Que faire si je crois être intolérant au gluten?

Une jeune demoiselle m’a écrit un soir pour me demander des recettes sans gluten. Après l’avoir interrogée un peu, j’ai appris qu’elle est en attente de tests pour vérifier si elle souffre de maladie cœliaque (allergie grave au gluten). Elle souhaite faire des changements tout de suite pour pouvoir soulager les symptômes désagréables qu’elle vit chaque jour. Sans le savoir, elle m’a inspiré cet article.

D’abord, commençons par démêler certains concepts!

Source: Sheknows.com

Qu’est-ce que le gluten?

En très vulgarisé, le gluten est un composé de deux protéines, la gluténine et la gliadine (présentes principalement dans le blé et d’autres sortes de céréales comme le seigle, l’orge ou la triticale). Lorsque ces deux protéines subissent un mouvement mécanique (mâcher, digérer) en présence d’eau, elles fusionnent ensemble pour former le gluten.

Le gluten donne le côté plutôt « élastique » de plusieurs produits dont le plus populaire est le pain. Sans elle, notre pain s’effriterait en petits morceaux (comme un gâteau).

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten (maladie coeliaque)?

«La maladie coeliaque est une maladie auto-immune, c’est-à-dire qu’il y a une réaction du système immunitaire lorsqu’il y a consommation de gluten, laquelle détruit les villosités intestinales responsables de l’absorption de la majeure partie des nutriments, des vitamines et des minéraux»

Définition tiré du livre Savoir quoi manger : Sans gluten, 21 jours de menus par Elisabeth Cerqueira et Marise Charron

Donc, dans ce cas précis, la personne qui consomme du gluten se voit bien mal en point après un certain temps, car son corps réagit au gluten comme une « menace ». Cette réaction du corps détruit les parois de l’intestin où se fait la digestion des aliments. L’individu peut souffrir de différents symptômes comme:

  • Une diarrhée chronique ou une constipation
  • Des douleurs abdominales, des gaz et des ballonnements
  • De la fatigue, une irritabilité voire même un état dépressif
  • Des douleurs aux os et aux articulations, des crampes musculaires
  • Une infertilité ou une absence de menstruations
  • Des engourdissements ou des douleurs neuropathiques dans les membres
  • Des éruptions cutanées, des ulcères dans la bouche
  • Des carences (comme le fer qui peut mener à de l’anémie) et malnutrition (perte de poids)

À noter que ces conséquences sont vécues à différents degrés d’une personne à une autre, même certaines peuvent vivre aucun symptôme (maladie cœliaque silencieuse ou latente).

Il existe aussi une sensibilité au gluten, où les symptômes sont semblables à la maladie cœliaque, mais disparaissent dès que l’on supprime le gluten de l’alimentation. Il y a aurait une réponse immunitaire (non auto-immune, donc le corps ne s’attaque pas à lui-même en détruisant les parois intestinales), une flore intestinale perturbée et/ou une perméabilité intestinale accrue.

Que dois-je faire si je crois être atteint de la maladie coeliaque?

Discuter avec votre médecin des symptômes que vous avez. Si possible, vous pouvez tenir un journal en notant tout ce que vous consommez pendant la journée (ajoutez l’heure) ainsi que les symptômes et leur durée.

Votre médecin pourra vous suggérer différents tests comme une prise de sang (analyse sanguine) et une biopsie (pour vérifier les parois intestinales si elles sont « normales » ou non, et vérifier s’il y a des cellules inflammatoires). C’est par la biopsie que l’on peut vraiment confirmer le diagnostic, car l’analyse sanguine peut être «normale» dit «faux négatif».

Dois-je changer mon alimentation si je crois être atteint de la maladie coeliaque?

La réponse est… NON! Pourquoi? Si vous changez votre alimentation en attendant de passer les tests pour un diagnostic à cet effet, vous risquez de cacher/fausser les résultats qui peuvent mener à un diagnostic de maladie coeliaque. Votre intestin sera «normal» car vous aurez enlever de votre alimentation ce qui «détruisait» ce dernier!

«L’obtention d’un dépistage fiable repose sur la consommation régulière de sources de gluten. Toute personne ayant déjà mis en place un régime sans gluten devra réintroduire dans son alimentation deux tranches de pain contenant du gluten, et ce pendant un mois, avant de se soumettre au prélèvement sanguin et à la biopsie»

Citation tiré du livre Savoir quoi manger : Sans gluten, 21 jours de menus par Elisabeth Cerqueira et Marise Charron

Si vos symptômes vous incommodent, discutez-en avec votre médecin sur les possibilités qui s’offrent à vous.

 


RÉFÉRENCES

1. Elisabeth Cerqueira et Marise Charron, Savoir quoi manger : Sans gluten, 21 jours de menus, Momus Vivendi, Montréal, 2014

2. Passeport Santé, Les symptômes de la maladie coeliaque, tel que vu le 11 Octobre 2017

3. Fondation Québécoise de la Maladie Coeliaque, Sensibilité au gluten non-coeliaque, tel que vu le 11 Octobre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *